Ciné Konbit Éducative, ça continue !

Les séances de projection continuent à la salle Espas Konbit. Après le Centre classique culturel de Pétion-Ville, l’École communautaire de Pétion-Ville, l’Institution Vision Nouvelle, la Fondation Toya, la FORF lance ses invitations au programme Ciné Konbit Éducative au grand public le vendredi, à 2 h p.m.

Une séance débat avec les invités est prévue après la projection des films et documentaires. Dans la mesure du possible, le réalisateur sera présent et prendra part aux échanges.

La démarche Ciné Konbit Éducative entre dans le cadre du programme éducatif de la FORF concernant les écoliers en particulier et les citoyens en générale afin de les sensibiliser sur la situation de la communauté dans laquelle ils évoluent. Les films ou documentaires diffusés sont souvent des œuvres de cinéastes haïtiens engagés dans le développement d’Haïti à travers l’expression cinématographique de différents thèmes historiques, sociaux, culturels et économiques. Ces réalisations sont en principe destinées aux publics aptes à réfléchir et s’impliquer dans l’avancement de la société et ambitionnent de déclencher ou d’alimenter un processus de conscientisation et d’implication dans le développement de leur communauté.

Nous vous prions de trouver dans ce lien le calendrier des mois de septembre et octobre 2018.

Download (PDF, 659KB)

« Martinique, seconde patrie du Konpa ? » à la salle Espas Konbit

La salle Espas Konbit de Fondation Odette Roy Fombrun, le mardi 7 août 2018, a accueilli un public sélect pour la projection du film “MARTINIQUE, SECONDE PATRIE DU KONPA ?” du réalisateur martiniquais Miguel Octave. La diffusion de ce documentaire rentrait dans le cadre de la célébration du 63e anniversaire du Konpa, héritage du musicien Nemous Jean-Baptiste, notre musique de bal national.

La FORF, dont les interventions sont, entre autres, axées sur la sauvegarde du patrimoine matériel et immatériel d’Haïti, a naturellement inclus dans son programme cette œuvre qui magnifie le compas direct et qui montre sa place importante dans la culture caribéenne. La soirée causerie autour de ce film a été animée par le journaliste et disquaire Aly Acacia.

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *