HÉRITAGE TAINO

Le projet d’initiation à l’exploitation artisanale de l’héritage taïno

Le village de Ravine Sèche, dans la section communale de Bois-Neuf, Bas Artibonite, est le lieu d’un ancien site taïno. On y trouve encore les traces de cette civilisation que des études archéologiques ont corroborées.  Les habitants de la région en sont conscients et se sont impliqués avec enthousiasme dans l’apprentissage et la production de poteries inspirées de ce passé qu’ils souhaitent promouvoir en vue d’un véritable développement économique de leur zone et l’amélioration des conditions de vie des résidents.  Ainsi, le village a spontanément mis à disposition du projet un espace adéquat sécurisé pour l’installation d’un atelier de poterie comprenant les équipements et un four de cuisson ainsi que pour la conduite des activités de formation et de production.

Le village recèle aussi d’autres atouts et attractions : littoral attrayant et équipements de pêche, espaces sportifs, centre culturel, musée-résidence du grand écrivain haïtien Frankétienne, usine de purification d’eau potable, présence du « Centre Biblique National de Fatima » très fréquenté et bien d’autres. De plus, situé sur la côte des Arcadins à proximité de nombreux hôtels, le village se prête fort bien au développement d’un circuit touristique.  Sa route d’accès étant asphaltée, les touristes peuvent y accéder facilement et des membres de l’Association Touristique et Hôtelière (ATH) ont déjà fait part d’intérêt à son inclusion comme destination nouvelle dans leurs circuits de visites.  La Fondation Odette Roy Fombrun pour l’éducation (FORF) et la Fondation Lise Antoine Saint-Natus Santé Femme (FLASSEF) conjointement impliquées dans la zone depuis 2015 ont décidé de poursuivre sur cette voie de développement. Le projet ici présenté se fera en partenariat étroit entre les deux (2) fondations avec le support des fondations Françoise Canez Auguste (FFCA) et Moulin Sur Mer (FMSM).

 

Formation en Poterie et Bijouterie d’inspiration taïno – Construction d’atelier à Bois-Neuf/Ravine Sèche

Le projet Bois-Neuf vise à :

  • dynamiser la communauté de Bois-Neuf/Ravine Sèche
  • contribuer à son développement à partir de l’exploitation de son riche héritage historique et culturel
  • développer ses capacités de production d’œuvres artisanales de qualité d’inspiration taïno
  • lui permettre d’intégrer les circuits touristiques de la zone voisine des Arcadins et de ses hôtels pour
  • éventuellement, s’ouvrir aux marchés extérieurs.                                  

Objectifs spécifiques      

Le projet se donne pour objectifs spécifiques de :

  • Poursuivre de façon intensive les cours de formation en poterie et en bijouterie commencés avec succès en octobre 2015
  • Doter le village d’un centre de production de poterie et bijouterie
  • Mettre en place la structure organisationnelle de gestion de production et de vente
  • Former des jeunes à l’entrepreunariat
  • Initier la population à l’histoire des ancêtres amérindiens

 Résultats attendus 

Les résultats suivants sont attendus à l’issue du projet :

  • Plus d’une trentaine de jeunes, de filles et de femmes seront correctement formés à la production artisanale d’inspiration taïno en poterie et en bijouterie
  • Le village sera desservi par un atelier correctement équipé et bien géré.
  • Dans la salle annexe à l’atelier, ils pourront exposer et vendre leurs œuvres
  • Les contacts seront établis avec les hôtels de la Côte des Arcadins pour l’écoulement de leur production
  • Les visiteurs viendront visiter le village qui commencera à exploiter aussi bien d’autres possibilités d’attrait et de sources de revenus : cuisine taïno (cassave), broderie, tissage, etc.

Impact

Le projet aura les effets suivants :

  • De dynamiser la communauté de Bois-Neuf
  • De créer un nouveau pole d’attraction touristique pour la région
  • De créer de nouveaux emplois et de nouvelles sources de revenus
  • De donner un regain de fierté à la population qui saura mieux gérer son environnement
  • D’encourager la pratique de la grande konbit et du partage des connaissances et potentialités ; le civisme
  • D’ouvrir la communauté aux marchés extérieurs

 

Les responsables et bénéficiaires du projet en parlent