HAÏTI, CENTRE HISTORIQUE ET CULTUREL DE LA CARAÏBE

Depuis quelques années déjà, faisant toujours état de notre histoire héroïque unique, de la variété et de la richesse de notre héritage historique, culturel, naturel, matériel et immatériel, Odette Roy Fombrun propose sa vision pour Haïti :

« HAÏTI, CENTRE HISTORIQUE ET CULTUREL DE LA CARAÏBE. »

La vision

C’est :
• Notre histoire héroïque

• Nos héros, la population métissée, les artistes et artisans…

• Le patrimoine tangible et intangible : les forts, la cuisine, les rites, les rythmes, les migrations, les bâtiments…

• Nos syncrétismes

• Le territoire avec le tracé colonial inchangé de nos grandes villes et du centre-ville de Port-au-Prince…

C’est notre identité, ce que nous sommes, ce dont nous avons hérité et tout ce que nous avons construit.

« Commence là où tu es, utilise ce que tu as, fais ce que tu peux. »

C’est une gageure difficile et complexe, réalisable seulement si la volonté de l’entreprendre par les secteurs public et privé est réelle et évidente.

Quoique actuellement dans un triste état, notre capitale, Port-au-Prince, porte d’entrée au rôle incontournable dans la vie sociale et politique de notre pays, et son important Centre-ville, plaque tournante du commerce national et international du pays, doivent immédiatement retenir toute notre attention. Ensemble, ils sont le lieu de prédilection pour donner un signal fort et lancer une première démarche indispensable à la réalisation de cette grande vision à caractère national.

Pourquoi Port-au-Prince et le Bicentenaire ?

• Port-au-Prince, porte d’entrée d’Haïti, et le Bicentenaire, son port d’arrivée historique, doivent refléter qui nous sommes, ce que nous sommes.

• Le Centre-Ville Historique de Port-au-Prince, extrêmement affecté par le séisme de 2010, est une zone stratégique sociale et commerciale d’importance.

• L’extraordinaire Exposition Internationale de 1949 conduite par le président Dumarsais Estimé avait campé Haïti au premier rang des grandes nations de la Caraïbe, et présenté au monde l’originalité de sa culture, son énorme potentiel touristique et le dynamisme de sa capitale historique au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. C’était un acquis.

• Le splendide Boulevard du Bicentenaire d’alors, bordé de cocotiers, avec la première fontaine lumineuse des Amériques ont fait la fierté d’Haïti et le bonheur de plusieurs générations. Ils réclament désespérément notre attention. La voie nous est donc toute indiquée.

• Commençons donc par sécuriser et protéger au moins une partie de ces espaces critiques afin de les exploiter judicieusement.

Proposition

Il y a donc 2 démarches, distinctes mais simultanées, pour commencer à transformer en réalité la grande vision de « HAÏTI, CENTRE HISTORIQUE ET CULTUREL DE LA CARAÏBE » :

1- La revitalisation du centre-ville de Port-au-Prince
2- L’érection du Centre historique et culturel d’Haïti

Parmi les grandes démarches de sensibilisation et de promotion de la vision, nous proposons :

• De renforcer et d’avancer avec toutes les démarches en cours de revitalisation du centre-ville

• De valoriser et de sécuriser ce qui reste d’héritage culturel du centre-ville

• De procéder au plus vite à la sécurisation et à la protection de la zone du Bicentenaire allant du rond-point à la Douane, englobant tout le bord de mer, le mausolée du président Estimé, la place de la mairie et celle de la Fontaine lumineuse, la mairie et, si possible, la Chapelle Sixtine…

• De promouvoir les démarches nécessaires de mise en place du projet d’érection dans cet espace d’une structure phare, remarquable de partout, projetant notre identité et qui porterait le nom de Centre Historique et Culturel d’Haïti.

Le Centre Historique et Culturel d’Haïti au Bicentenaire

Nous proposons :
• Que cette structure ne soit pas un monument statique mais plutôt de le concevoir comme un modèle adaptable aux exigences locales, susceptible d’être reproduit dans toutes les grandes agglomérations d’attraction touristique du pays.

• Qu’il soit parfaitement bien conçu pour abriter valablement une entreprise mixte d’investissements des secteurs privé et public dans une perspective de rentabilité et de pérennité.

• Que sa vocation essentiellement historique, culturelle et touristique s’harmonise parfaitement avec les objectifs de développement d’un centre commercial.

Caractéristiques I
• Une initiative mixte des secteurs privé et public.

• Une vitrine sur notre histoire, notre culture, notre art, à vocation commerciale et touristique

• Érigé au bicentenaire dominant le bord de mer, à proximité de la Fontaine lumineuse, du mausolée du président Estimé, non loin de la mairie et du Marché en fer.

• Structure remarquable de mer comme de terre.

• Espace hautement sécurisé pour recevoir visiteurs et touristes venant de terre et de mer (paquebots de croisière amenant les touristes directement ou par navettes à l’ancien quai Colomb à refaire et à renommer « Port taino », par exemple).

Caractéristiques II
• Symbole de notre passé glorieux et témoignage de nos aspirations futures.

• Centre créateur d’emplois divers et d’opportunités de revenus tant pour des entreprises privées que pour des artisans de toutes sortes.

• À l’intérieur, des salles à visiter exposant les grands faits de notre histoire, de notre culture, de nos syncrétismes ; proposant notre art, notre bel artisanat de fer découpé, de masques de Jacmel, de peinture originale, à l’envie des visiteurs ; offrant les services touristiques de toutes sortes à travers le pays.

• En annexe à l’extérieur, un grand marché artisanal fort bien organisé pour attirer les visiteurs et les inviter à l’acquisition d’une part de nos richesses, de notre art, fruits du talent et de l’imagination de nos compatriotes.

• Offre de circuits sécurisés sous le label « Haïti, Centre Historique et Culturel de la Caraïbe » à travers le centre ancien de Port-au-Prince.

Acteurs
Afin d’atteindre les objectifs escomptés, il importe absolument :

• De sensibiliser le maximum de citoyens et d’autorités concernés par la vision de « Haïti, Centre Historique et Culturel de la Caraïbe », et au grand projet du « Centre historique et Culturel d’Haïti ».

• D’encourager les experts, propriétaires et autorités concernées à s’atteler le plus vite possible à la tâche de reconstruction du centre-ville historique et commercial de Port-au-Prince.

• De monter une véritable campagne de sensibilisation pour la protection des espaces concernés.

• D’œuvrer à la prise de conscience de ces richesses dormantes qui doivent être génératrices de revenus pour tous, condition essentiel à la réussite de ces grands projets.

Participants
• Utilisons toutes les ressources disponibles : Mairie, institutions publiques, associations, centres culturels, galeries d’art, tours opérateurs, médias, citoyens, bâtiments patrimoniaux…
• Allions le maximum d’acteurs possible à la cause : SOS Centre-Ville, CUSM, CIAT, BRH, ministères du Tourisme, de la Culture, Mairie de Port-au-Prince, Association Touristique d’Haïti, Sécurité publique, PNH, chambres de Commerce, associations d’artisans…

Actions à mener
D’autres actions seront menées simultanément en collaboration avec différents secteurs et personnalités selon leurs compétences :

• Document argumentant la nécessité de consacrer Haïti comme Centre Historique et Culturel de la Caraïbe

• Document justifiant l’investissement public/privé dans le centre commercial « Centre historique et culturel d’Haïti » à buts lucratifs et à vocation touristique, historique et culturelle.

• Plaidoyer pour la reconnaissance officielle du titre « Haïti, centre historique et culturel de la Caraïbe »

• Démarches pour la reconnaissance de ce titre par les pays de la CARICOM

• Démarches diplomatiques et légales (Ministère des Affaires Etrangères, de la Culture, Représentant Haïti à la CARICOM, UNESCO, juristes…)

• Conception sur concours d’un label qui sera affiché par tous les partenaires : FORF, BRH, FOKAL, historiens, artistes, SOS-CV, Mairie, CIAT, gouvernement…

• Intégration des institutions du bord de mer

Comité de pilotage

Formation d’un comité de pilotage de 5 à 21 membres qui aura pour mission :

• De mettre en place des Comités de travail et de statuer sur les grandes orientations des projets

• De produire les documents nécessaires à la promotion des projets

• De participer à tous les efforts de promotion des projets

• De proposer et conduire à la mise en place d’organismes responsables de la gestion des projets

• La durée du mandat du Comité de pilotage ne devrait pas dépasser 3 mois

• Un petit fond initial sera constitué pour la gestion des dépenses secrétariales/bureautique nécessaires avec une contribution individuelle de 3 500 gourdes ou 50 USD.

Les Comités

Proposition de comités de travail

1) Comité Centre-ville technique/commercial

2) Comité Centre-ville touristique

3) Comité Espace et projet Centre historique et culturel

4) Comité de promotion des projets

5) Comité de gestion financière des projets